La Tribune: Article ECOBANG-NAVY

L’équipe Vento-Sol remercie la journaliste Israa Lizati pour son article intitulé “Vento-Sol recycle des bateaux pour traiter les déchets agricoles polluants”. L’article a été publié le jeudi 2 juin 2022 par le journal La Tribune (Toulouse) et vous pouvez le lire en entier en cliquant ici.

En résumé :

Installée à Castres (Tarn), Vento-Sol récupère d’anciens bateaux de plaisance inutilisés pour les transformer en cuves de stockage et de traitement des effluents phytosanitaires agricoles, ces eaux de lavage et de rinçage contenant des pesticides. Spécialiste de la gestion des effluents phytosanitaires, la société développe un système d’évaporation des eaux usées basé sur une ventilation forcée.

Vento-Sol recycle des bateaux pour traiter les déchets agricoles polluants

La société espère livrer ses premiers “Ecobang-Navy” dès 2023. (Crédits : DR)

“Les agriculteurs traitent leurs champs avec des produits phytosanitaires, plus communément appelés pesticides. Une fois l’opération terminée, ils doivent nettoyer entièrement le pulvérisateur, à l’intérieur et à l’extérieur. Ces eaux de lavage ne peuvent pas être rejetées n’importe comment et l’agriculteur a l’obligation de les récupérer et plusieurs façons de les gérer. Soit il les dilue et les épand dans les champs. Il peut les stocker dans une cuve et les envoyer en destruction à l’état liquide. Ou alors, il installe un système de traitement des effluents phytosanitaires”.

Nicola Vento.

Son entreprise qu’il a fondé en 2010 à Castres, Vento-Sol, propose aux agriculteurs de stocker ces eaux polluées et considérées comme matières dangereuses dans une cuve et des les évaporer, en interne. Pour cela, elle a mis au point Ecobang, un système qui va souffler de l’air à l’intérieur de la cuve de stockage des eaux et permettre l’évaporation de ces dernières grâce à la “ventilation forcée“. Il permet ainsi d’évaporer entre 500 litres/an et 10.000 l/an d’effluents phytosanitaires selon le climat des régions où il est installé.

“Le système Ecobang s’adapte à n’importe quel type de cuve puisque cela consiste à y installer un ventilateur et une cheminée. Par exemple, parmi nos solutions, nous avions des caisses en plastique de 900 litres, en acier qui ont jusqu’à 6.000 litres de contenance ou encore en béton et résine. Nous réalisons des cuves sur-mesure en extérieur ou enterrées.”

Nicola Vento.